Le Love Child de Rothschild

Quand Hillary se vendait aux banquiers Goldman à gros prix

Alors qu’elle se disait défenseuse des prolétaires,

Macron, avec les Rothschilds, suivait le même parti-pris,

Y allant à voile et à vapeur, en pédaleur solitaire.

 

Sa femme, qu’aurait pu être sa tante (no pun intended),

Ressemble physiquement à Hillary la chippie.

Peut-être le physique est une coincidence,

Mais pas avec les uber-banques sa connivence.

L’Archange Julien a démontré entre ces deux la combine.

Pour se venger de Donald et son alter-ego Marine,

C’est de la magouille Clintonesque tout craché,

Directement ou par le biais des copains globalistes,

et de l’activiste anarchique  Soros l’acharné,

De mettre son gros poids derrière Macron.

 

Après leur fiasco des éléctions Americaines,

Ils donneraient tout pour une victoire,

Quoiqu’ outre-Atlantique et Européenne,

Pour faire oublier tous leurs déboires.

 

Qui c’est Macron ? quel est son parti ? gauche ? droite ?

Ou, comme dit la blague : « les deux mon capitaine? »

Qui l’a jamais élu, quand et comment?

Si la réponse à tout cela demeure uncertaine,

Cela prouve ipso facto qu’il n’est qu’un pion aberrant

Du jeu d’échèques globaliste international,

Avec SorryAss Soros et Rothschild à la traine.

 

Ils se préoccupent de vous et moi un peu moins

Que de la cuisson de leur œuf à la coque matinal.

En lisant le Cygne Noir de Nicholas Taleb,

Un fait m’a toute de suite frappé, point banal :

Dans un univers globalo-socialiste, les uber-companies

Et les uber-banques ne font jamais faillite néanmoins.

 

Contrairement aux hauts et bas du marché capitaliste,

Ces ubers endurent tout car en connivence avec l’état.

Les lois du marché sont de facto en sourdine ;

Les lois démocratiques aussi, dans la combine.

Car la gauche, vaille que vaille,

Ne s’embarrasse point de ces détails,

Se contre-fout des éléctions,

Et s’engouffre gaiment dans la corruption.

 

Qui est donc Macron et qui l’a jamais élu ?

La réponse est : personne, oui vous avez bien lu.

Depuis qu’il a été couvé par Attali,

Il est parti sur une volée pondeuse,

Comme de Rossini la Pie Voleuse,

Sans gagner une seule voix, même boudeuse.

 

Il veut boire sa coupe jusqu’à l’hallali,

Copain avec les ennemis combattants :

Bethsabée d’un côté et de l’autre Ali ;

Etre président de la République Visigoth,

Suivant les pas-mêmes de géants

Comme le Général de Gaulle avant lui.

Pour un vrai enculé, il en a du culot !

 

Emmanuel (Dieu avec nous) se dit-il tout messianique.

Non merci nous répondons, notre Messie est déjà venu,

Alors que les sponsors de Mac attendent toujours le leur,

Ou même l’encouragent à s’y substituer, à la Obama.

Pour cela, il n’y aura pas de Mac, Donald a dit.

Il n’y a qu’un « l » entre Almighty Gold et Almighty God,

Mais son excès de zèle est digne d’un vrai parvenu.

 

En léchant les uber-banques, il émule Mrs. Clinton.

En épousant sa mère il émule Sigmund ;

En baisant ses frères, il émule Rothschild ;

Mon dieu quelle guerre cruelle,

Il trouve deux hommes en lui !

L’arrogance prend donc Racine.

Au lieu des Grecs, l’oracle de Dèlphe

Va se faire voire chez les hébreux

Tout heureux d’avoir échappé Adolphe.

 

Il aura peut-être des voix, mais sous-Marine(s).

Comme tout banquier corrompu,

Son hypocrisie manipulatrice pue.

Il devrait visiter Le Pen…itencier.

Il a beau courir Le Pen…tathlon,

Il se fera attraper par Le Pen…tagon

De Donald ou son huissier.

 

« Le Pen…is de mon mari est bien invaginé »,

Tata Brigitte (Le Pen…gouine) dixit, piquée.

Cependant Emmanuel le décrit Macron…scopique,

Bien plus grand que les mains de Donald, sic.

On ne sait plus à quel sein se vouer, Trogneux gneux !

C’est ni sa trogne, ni son pognon, ni son cul en trognon

Ni la courbure de ses rognons ; c’était sa maitresse,

Donc, au petit (Ma)con, elle a bien talonner les fesses.

 

A force de prendre sa vessie pour une lanterne,

Il a finit par prendre sa bitte pour une pipe terne.

C’est avenue Foch où il devrait prendre résidence

et non point au Palais de l’Elysée pour la présidence.

 

Nous avons crié un grand NON à Hillary

Et ses banquiers (Obama s’est fait avoir :

$400,000 le speech ! quel pourboire !

Pour lui Donald devrait négocier).

Nous allons aussi gueuler

Un bien plus grand NON pardi

Au Maquereau et ses banquiers

A l’appétit Le Pen…tagruelique.

 

La Constitution de la République Française

Le dit tout simplement

Mais non moins clairement :

« Gouvernement du peuple,

Par le peuple et pour le peuple. »

Le mot banque n’y figure point.

 

Monsieur Macaroni, dit Kate Hopkins,

Ne pourra jamais leurrer le berceau

De la Révolution Française

Qui a inspiré toute la planète.

Il aura beau avoir du culot,

Il ne pourra point TRUMPer les sans-culottes.

 

L’equaSion qui régit France 2017 est la suivante :

 

Macron/Rothschild = Hillary/Goldman;

donc M/R <1 car H/G <1, on l’a bien vu.

 

Dores et déjà l’on va chanter à tue-tête

Ces sacrés barons larrons seront marons…

Et Macron lui, sans queue ni tête ,

N’aura pas plus qu’un carton.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s